Jeudi 19 Juillet 2018 | Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > Aquitaine > La vallee de la vezere

Détails du dossier La vallée de la Vézère

Consultez l'intégralité du dossier sélectionné

La vallée de la Vézère

Posté le 28-09-2011 par Admin

Vallons ondoyants, rivières tranquilles, ruisseaux au cours bondissant et douceur du soleil : tel est le Périgord.

 

Mais, en automne, il ne se refuse aucun luxe. Les bois se parent de tous les ors, couleurs ardentes, rouge feu mêlé de brus et d'oranges. Et, si l'on a l'oeil, après la petite fraise parfumée de l'été, les sous-bois livreront les merveilles de cette terre sombre aux riches effluves : noisettes et girolles et, surtout, le cèpe odorant, roi de la gastronomie périgourdine. Cette terre bénie, où nos ancêtres ont laissé tant de traces, séduit les touristes et fait encore rêver nos enfants. L'art est né ici, il y a quelque vingt mille ans, dans la basse vallée de la Vézère. La grotte de Lascaux,  qui a recueilli ces lointains témoignages de l'émotion humaine, est le premier nom qui vient à l'esprit. D'autres, qui sentent le terroir et les chansons de notre enfance, surgissent à leur tour. Ainsi Cro-Magnon, l'artisan de cette évolution qui a commencé par l'application d'une main cernée de rouge et de noir sur la paroi d'une grotte obscure. Puis La Micoque, Le Moustier et La Madeleine, falaises de calcaire usées par les millénaires où d'autres mains anonymes, mais combien habiles, ont taillé et retouché des silex d'une finesse extrême. Ces micoquiens, moustériens et magdaléniens appréciaient déjà la Vézère, cette rivière vivante et tout en méandres, que dominent les anciens habitats. On peut préférer les villages troglodytiques du Moyen-Âge, logés dans les falaises abruptes au dessus desquelles poussent des forêts de chênes verts et de genévriers.

La grotte de Rouffignac, où un chemin de fer électrique souterrain permet de parcourir plusieurs des nombreuses galeries de cette grotte où les hommes du magdalénien (12000 av. J.-C.) ont gravé sur les parois des chevaux, des bisons, des bouquetins, des rhinocéros et surtout des mammouths. Surnommée la grotte aux Cent Mammouths, elle a été habitée pendant des milliers d'années par les hommes et aussi par les ours, qui y ont laissé des traces.

Avant de traverser la Vézère pour vous rendre aux Eyzies, vous pourrez faire une halte dans la grotte du Grand-Roc, qui fait la joie des amoureux des stalactites, des stalagmites et des cristaux. Elle s'ouvre dans la paroi d'une grande falaise qui offre une vue superbe sur la Vézère. La même paroi rocheuse, qui s'allonge sur plusieurs centaines de mètres, abrite les sites de Laugerie-Haute et deLaugerie-Basse, où furent découverts des restes d'habitat et d'objets en pierre remontant parfois à vingt mille ans.

Le promontoire de La Madeleine qui domine le village de Tursac situé au  bord de la Vézère tient son nom d'une chapelle du XVème siècle taillée dans le rocher. Elle fait partie des vestiges d'un village défensif du Moyen Âge dont on distingue encore le château, les silos, les fours et les citernes. Un site paléolithique, au pied de la falaise, a donné son nom, le magdalénien, à la plus brillante des périodes préhistoriques. Préhisto-Parc, un parc en plein air riche en reconstitutions grandeur nature, présente la vie quotidienne des hommes de cette époque : chasse au rhinocéros laineux et au mammouth, dépeçage du renne, pêche, taille de la pierre, cuisine...

La vie des hommes préhistoriques a été étudiée dans la région des Eyzies dès 1863. Le musée national de la préhistoire retrace plus de  quatre centmille ans d'histoire de l'homme à travers des objets de la région. Une statue très réaliste de l'homme de Cro-Magnon debout, dos arqué et faisant face à la vallée, marque l'entrée des Eyzies, où les restes de notre ancêtre furent découverts. Au pied de la falaise qui domine le village, l'abri Pataud présente, à l'endroit même de leur découverte, les outils, les oeuvres d'art, les sépultures et les ossements de Cro-Magnon.

Près du Moustier, niché au bord de la Vérère, on a trouvé des d'occupation humaine remontant à près de cinquante mille ans et un squelette apparenté à l'Homme de Neandertal .Plein de charme, ce site du Moustier a donné son nom au moustérien, une civilisation du paléolithique moyen qui a vu les hommes fabriquer des outils en pierre plus diversifiés, plus petits et mieux taillés, mais encore grossiers par rapport à ceux de Cro-Magnon. Dans la falaise voisine de La Roque-Saint-Christophe qui longe la rivière, une centaine d'habitats pouvant abriter 3000 personnes ont été aménagés au Moyen Âge. Une terrasse de 400 m de long, située à mi-hauteur et appelée le Grand Abri, comporte aussi un fort et un monastère.

L'espace Cro-Magnon du Thot est un bon prélude de Lascaux II. Un musée y est dédié à l'art préhistorique, en particulier à la faune peinte dans la grotte de Lascaux, et un parc expose des reconstitutions en grandeur nature de la faune et du genre de vie de  l'homme deCro-Magnon. Lascaux II, non loin de là, est une réplique de la grotte découverte par des enfants en 1940. L'abbé Breuil, qui l'étudia, la qualifia de chapelle Sixtine de la préhistoire. La respiration des visiteurs dégradant irrémédiablement les couleurs de ce chef-d'oeuvre vieux de dix-sept mille ans, une grotte a été reconstituée à l'identique 200 m plus loin.

Ce dossier a été posté dans la catégorie : Aquitaine

Recherchez les hôtels

Recherchez et Trouvez votre hôtel : comparez les prix et effectuez votre reservation en ligne !
Pays
Ville
Date Arrivée
Nombre de nuit
Nombre de chambre
Chambre 1 personne(s)


- Restaurants Indiens - Restauration à domicile - Hotel Paris